Vos employés quittent l’entreprise et vous avez la boule au ventre en pensant à toutes les choses qu’ils emmènent avec eux ? Il est temps de réfléchir à capitaliser sur leur expertise bien avant leur départ ! Voici trois raisons de vous y mettre dès maintenant.

 

1. Anticiper les départs à la retraite des baby-boomers et les absences ponctuelles de certains collaborateurs

Le départ à la retraite des baby-boomers, aujourd’hui devenus papy boomers,  entraîne un besoin urgent de collecter et diffuser les savoir-faire développés par ces experts. En effet, qui dit départ à la retraite, dit perte de connaissances et de savoir-faire pour les entreprises. Or ce savoir-faire fait partie intégrante du capital intellectuel et culturel d’une entreprise. Une équipe peut également se trouver pénalisée lors des départs ponctuels ou lors de l’absence de certains collaborateurs. En effet, si le savoir-faire n’est pas capté, formalisé et transféré, l’entreprise subit une véritable fuite de capital immatériel.

 

2. Ne pas dépendre de “personnes clés” au quotidien

L’effort de conservation-diffusion des connaissances s’impose aujourd’hui comme une nécessité pour les entreprises. Ce transfert de connaissances est essentiel pour maintenir les performances de l’entreprise et permettre à de nouveaux experts d’émerger.  Face aux difficultés d’organisation et à un turn-over important, les entreprises se doivent de développer une dynamique de partage des connaissances efficace. Par exemple, une transmission d’informations “face-à face” n’est pas envisageable si l’on cherche à optimiser le temps de travail. Un transfert efficient des savoir-faire permettra une montée en compétence vos collaborateurs. Ce transfert offrira aussi un gain de temps considérable à votre entreprise. Enfin,  il permettra de pallier rapidement au départ de certains employés en ayant d’autres experts sur qui compter.

 

3. La collecte et de la diffusion des connaissances prend du temps

Dans la pratique, beaucoup d’entreprises rencontrent des difficultés en termes de collecte et de diffusion des connaissances. Lors de la collecte il s’agit d’identifier les collaborateurs ayant un savoir-faire particulier à transmettre, mais aussi de filtrer ces données selon leur pertinence et leur valeur pour l’entreprise. De plus, toute information n’est pas facile à retransmettre dans un wiki d’entreprise classique. Par exemple, la pratique d’un geste technique est difficilement explicable à l’écrit. Enfin, la diffusion des connaissances se fait souvent de façon orale et informelle au sein des équipes, ce qui rend difficile leur formalisation. Pour toutes ces raisons, le partage de connaissance doit être pensé en amont d’une éventuelle absence d’employés-clefs.

 

Il est donc important de trouver les meilleurs outils de collecte et de rediffusion de l’information au sein du réseau collaborateurs. La vidéo peut s’avérer être un excellent moyen dès lors que certains grand principes sont respectés : nous abordons ce point ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *